04 72 10 64 07 Vos 2 agences Web : Rillieux-la-Pape et Villefranche-sur-Saône   Lundi – Vendredi : 9.00 – 18.00, Samedi – Dimanche : Aqua Poney

Actualité

Les secrets pour réussir la phase de test et validation des sites web avant leur lancement

Au sein de l’entreprise Phenix Info, experte du web à Lyon, nous accordons une grande importance à la phase de test et de validation des sites web que nous développons. Cela est crucial afin d’assurer un niveau optimal de qualité et une expérience client satisfaisante. Dans cet article, nous vous dévoilons les différentes étapes indispensables à suivre lors de cette phase cruciale.

1. La planification des tests

Avant même de commencer le développement des sites web, il est essentiel de préparer en amont un plan de test solide. Pour cela, il faut identifier toutes les fonctionnalités attendues et imaginer différentes situations auxquelles elles seront soumises. Cela permet de mesurer leur efficacité et d’éviter les dysfonctionnements après la mise en ligne.

La définition des objectifs des tests

Pour élaborer un bon plan de test, il convient tout d’abord de déterminer les objectifs précis des tests :

  • Tester l’affichage : vérifier que l’interface s’affiche correctement sur différents écrans et résolutions ;
  • Valider les comportements attendus : s’assurer que les interactions avec l’utilisateur (ex : clics boutons, remplissage formulaires) provoquent bien les actions souhaitées ;
  • Mesurer les performances : garantir que le site est suffisamment rapide et réactif ;
  • Contrôler l’accessibilité : s’assurer que le site est accessible à tous, y compris aux personnes en situation de handicap.

La création des cas de test

Une fois les objectifs définis, il faut créer un scénario pour chaque cas de test. Ces scénarios détaillent précisément les étapes à suivre et les résultats attendus :

  1. Description de la fonctionnalité ou interaction testée ;
  2. Liste des pré-requis nécessaires (par exemple : une base de données) ;
  3. Détails des actions à réaliser lors du test (ex : entrer un texte, envoyer un formulaire) ;
  4. Résultat attendu suite à ces actions (ex : validation du formulaire ou message d’erreur).

2. Le choix des outils et méthodes de test

Les ressources à disposition pour effectuer les tests sont nombreuses et variées. Il peut s’agir d’outils logiciels spécifiques aux tests web, mais aussi de méthodologies particulières, voire de sollicitations extérieures. Voici quelques-uns des outils et méthodes les plus populaires :

Outils de test d’affichage

Afin de contrôler l’affichage sur divers supports et résolutions, plusieurs solutions existent telles que :

  • Browsershots : permet de visualiser le rendu graphique d’un site web sous différentes versions de navigateurs web ;
  • Responsinator : émule l’affichage d’un site sur différentes tailles d’écran pour vérifier son adaptabilité aux mobiles et tablettes.

Méthodologie de tests fonctionnels

Pour inspecter les comportements des différentes interactions entre le site et ses utilisateurs, nous mettons en œuvre la méthodologie des tests fonctionnels. Les éléments suivants sont notamment analysés :

  • Les liens hypertextes internes et externes ;
  • Le bon fonctionnement des formulaires (gestion d’erreur, succès) ;
  • La bonne synchronisation des bases de données avec les actions utilisateur.

3. Préparer un environnement de test

Afin de s’assurer que les tests sont réalisés dans des conditions optimales, il est indispensable de créer un environnement de test spécifique qui reproduit le plus fidèlement possible le contexte final du site. Cela implique tout d’abord la mise en place d’une version test du serveur web hébergeant le site, généralement baptisée « preprod » (pré-production). Ensuite, il faut disposer de différentes connexions internet et navigateurs web pour tester les comportements attendus sur diverses configurations.

4. Effectuer les tests et recueillir les retours

Une fois l’environnement de test installé, la phase de test proprement dite peut débuter. Voici quelques recommandations pour mener cette étape à bien :

Tenir compte de l’aspect humain

Les tests doivent être réalisés par des personnes ayant une connaissance approfondie de la logique métier du site (ex : développeurs) mais aussi par des utilisateurs fictifs moins aguerris. Cette mixité permet d’avoir un retour plus complet et, donc, d’améliorer significativement les résultats des tests.

Documenter les anomalies

Toutes les erreurs rencontrées lors des tests ainsi que leurs solutions potentielles doivent être soigneusement documentées. Cela facilite grandement leur correction future.

5. Implémenter les correctifs et procéder à l’assurance qualité

L’étape suivante de la phase de test est la correction des anomalies identifiées lors des tests. Il est important de prendre le temps nécessaire pour s’assurer que chaque anomalie est bel et bien résolue, quitte à repousser légèrement la date de mise en ligne du site.

Enfin, l’ultime étape de cette phase consiste en l’assurance qualité. Elle se traduit par une nouvelle série de tests et vérifications qui visent à confirmer que tous les problèmes ont été résolus et que le site est prêt pour sa mise en ligne.

En suivant ces différentes étapes, vous êtes assurés de bénéficier d’un site web de qualité, à la fois fonctionnel et efficace. N’hésitez pas à solliciter notre expertise pour mettre en place un processus de test rigoureux et efficace lors de la réalisation de votre prochain projet web.

Création-de-site-internet-avec-Wordpress-et-Elementor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Partenaires
card-icone

Solitaire - You Win !!!